9 idées fausses sur les araignées

christine rollard

Dangereuse, répugnante, dégueulasse… Les adjectifs péjoratifs pour décrire l’araignée ne manquent pas, et pour cause, cet arachnide traîne une bien mauvaise réputation qui lui colle à la peau. Êtes-vous certain de bien connaître ce petit animal que vous côtoyez au quotidien ? Apprenez-en davantage et révisez vos préjugés grâce aux explications de notre spécialiste Christine Rollard, arachnologue au Muséum d’Histoire Naturelle de Paris.

Idée reçue #1 | Les araignées aiment élire domicile dans nos maisons.

VRAI & FAUX – On décrit environ 48 000 espèces d’araignées divisées en 117 familles à travers le monde : la diversité des araignées est énorme, et cette diversité se constate également dans leur mode de vie. Certaines araignées aiment les milieux humides, d’autres les forêts, d’autres les prairies etc… Dans tous ces milieux, chacune va trouver un habitat en fonction de son mode de vie : cela peut être un milieu ouvert ou un endroit abrité. Pour ces espèces qui vivent dans des endroits abrités, nos habitations sont des habitats qui leur conviennent. En somme, elles n’aiment pas nos maisons, elles vont seulement naturellement dans un endroit abrité car leur mode de vie l’exige. En construisant nos maisons, nous avons détruit une partie de leur habitat naturel.

 

érèse coccinelle.jpg
La diversité des araignées est énorme. Ici, l’érèse coccinelle (Eresus kollari) qui doit son nom à la coloration rouge tachetée de noir, caractéristique des mâles adultes

Idée reçue #2 | Les araignées nous piquent durant la nuit.

FAUX – Au matin, nous faisons régulièrement le lien entre de petits boutons ou réactions allergiques avec des “piqûres” d’araignées. Chez les araignées, il s’agit en réalité d’une morsure. Premièrement, il faudrait que l’araignée possède une taille suffisante pour réussir à mordre la peau humaine : si elle possède de petits crochets, elle est incapable de mordre l’épaisseur de la peau. On dénombre environ une 20e d’espèces que l’on trouve couramment dans les maisons, parmi celles-ci, très peu sont capables de le faire : le folk, par exemple, ne peut pas le faire. La tégénaire des maisons, en particulier les mâles lorsqu’ils cherchent des femelles à l’automne, sont plus visibles car plus errants. Eux, par exemple, ont des tailles de crochets suffisantes pour nous mordre, sauf qu’ils ne nous prêtent pas attention : si on ne bouge pas, nous ne sommes que des supports. Ça fait 30 ans que je travaille au Muséum et je n’ai eu que 3 cas avérés de morsure par des tégénaires des maisons : les 2 premiers cas avaient mis la main dessus en dormant, l’araignée a réagi en se défendant et provoqué une petite réaction à la main – et le dernier avait coincé l’araignée entre ses cuisses. C’est tout. Les petits boutons sont souvent dus à des punaises de lit, des acariens, des petits moustiques, des moucherons… Énormément de causes ou de réactions dermatologiques sont possibles : dans 99% des cas, cela n’a rien à voir avec les araignées.

 

Idée reçue #3 | On avale en moyenne 9 araignées par an durant notre sommeil.

ARCHI-FAUX – Selon les sources – je ne sais pas lesquelles d’ailleurs – les chiffres sont très variables, ils peuvent aller de 2-3 à 20 araignées par an. Peu importe, cela est faux. Les araignées ne viennent pas dans notre bouche durant la nuit : elles ne sont absolument pas attirées par cet orifice humide… Ce n’est pas un milieu dans lequel elles souhaitent s’installer. Elles ne rentrent pas non plus dans le nez ou dans les oreilles. Des montages photos ou des vidéos circulent sur internet pour attirer l’attention et gagner des vues… Dans notre vie, c’est possible d’en avaler par inattention, mais elles ne rentrent pas exprès : beaucoup se déplacent par voie aérienne grâce à leur fil, en se baladant on peut en gober accidentellement mais c’est tout.

 

Idée reçue #4 | Une maison avec des araignées est une maison saine.

VRAI & FAUX – Les araignées font office d’insecticide naturel dans une maison : elles contribuent donc à son assainissement. Elles ne vivent pas dans une maison saine car elles n’auraient rien à manger : de ce fait, elles nous débarrassent, des mouches, des moustiques, moucherons, de punaise, de puce etc… Car toutes ces petites bestioles sont bel et bien présentes dans nos habitations : nous ne sommes jamais seuls dans un environnement. De plus, les araignées sont cannibales et des prédateurs carnivores c’est-à-dire qu’elles peuvent se manger entre elles dans une même espèce et faire office de prédateur pour une autre espèce également. Quand elles sont nombreuses dans un même milieu, elles peuvent se rencontrer et se manger. Cela va limiter les populations : elles font de l’autorégulation, voilà pourquoi il n’y aura jamais d’invasion d’araignées.

 

Idée reçue #5 | Plus on les tue, plus elles reviennent.

VRAI & FAUX – Attention, ce n’est pas parce qu’on tue une araignée, qu’une autre va immédiatement prendre sa place : il n’existe pas de relation de cause à effet aussi directe. Si une araignée trouve une place convenable parce qu’elle est libre, elle va forcément s’installer. En parallèle, les tuer n’est pas la solution : une majorité de personnes n’en veulent pas à cause de leur phobie ou parce qu’ils voient cela comme une sorte d’intrusion dans leur intimité. Nous ne sommes jamais seuls dans un environnement donc autant les laisser. De plus, ça ne sert à rien de les enlever car elles ont un rôle utile dans l’habitation. On se permet de tuer un animal très différent de nous – dont le mode de vie nécessite un endroit abrité – juste parce qu’il nous dérange ou éventuellement parce qu’on en a peur par rapport à des idées reçues : si on y réfléchit bien, ce n’est pas normal.

 

Idée reçue #6 | La mygale est une immense araignée tropicale.

FAUX – On dénombre environ 2900 espèces de mygales dans le monde. La dénomination de mygale n’a rien à voir avec l’endroit ou la taille qu’elles font. Au demeurant, on en trouve également en France. Dans les films, on montre généralement de grandes mygales et donc on a tendance à se focaliser sur la vision d’une araignée de grande taille : toutes les mygales ne sont pas de grande taille, certaines ne mesurent qu’un millimètre… Et pourtant, ce sont bien des mygales adultes. En Europe, on dénombre environ une 40e d’espèces et une 20e d’espèces rien qu’en France : on a encore découvert une nouvelle espèce en Corse récemment qui ne mesure que 1,8 cm. Nos mygales européennes mesurent en moyenne entre 1 et 2,5 cm.

 

atypus affinis.jpg
Atypus affinis est une mygale européenne mesurant de 7 à 15 mm seulement.

Idée reçue #7 | Les araignées sont dangereuses.

FAUX – Chaque année dans le monde entier, on dénombre environ une quinzaine de cas de morts liés aux araignées. C’est totalement ridicule en comparaison à d’autres espèces comme les moustiques qui font des millions de morts par an. Concernant ces quelques cas de morts par araignée, elles sont dues à des infections à l’endroit de la morsure, et non pas à l’action directe du venin. Aucun venin d’araignée n’est mortel pour l’Homme : lorsqu’on se fait mordre, on a largement le temps de se faire soigner. Quelques araignées seulement possèdent un venin assez puissant pour secouer un mammifère. Je rappelle que nous ne sommes pas leur proie directe : à la base, elles n’ont pas un venin adapté pour attaquer un mammifère aussi gros que nous. Par exemple, en Amérique du Sud, on craint l’araignée violoniste, celle que l’on nomme la recluse : elle possède des toxines nécrotiques et neurotoxiques qui provoquent des nécroses, des infections ou des surinfections en absence de soins. Ça peut être long à cicatriser mais la morsure en elle-même n’est pas mortelle.

 

Idée reçue #8 | Les araignées pondent des œufs sous la peau.

FAUX – Les araignées n’ont pas d’organes pour perforer et pondre des œufs sous la peau. D’autres animaux peuvent le faire comme les punaises, les chiques des tropiques, des sortes de puces : en général, ils pondent dans des endroits comme le dessous des orteils, mais les araignées ne le font pas.

 

Idée reçue #9 | Toutes les araignées font des toiles.

FAUX – Toutes les araignées ne font pas des toiles. Il existe environ 117 familles d’araignées. En France, on compte quasiment 1750 espèces en 47 familles sur 48 000 : certaines familles regroupent des araignées qui font des toiles, et d’autres qui n’en font absolument pas. Pour certaine, la toile est un piège, et pour d’autres, c’est un piège et une demeure. Les toiles peuvent être géométriques, en réseau, en entonnoir… Il y a une diversité énorme et méconnue. Pour celles qui ne font pas de toile, leur mode de vie et de chasse sont très différents : chasse à courre, chasse en sautant, chasse à l’affût. D’autres utilisent leur soie pour faire des repères dans lesquelles elles se reposent, qui peut être, selon les espèces, nocturne ou diurne. Les araignées ont des phases de repos (elles ne dorment pas) durant lesquelles certaines vont se cacher sous la végétation, sous des écorces, d’autres vont se faire des loges… Rien n’est généralisable chez les araignées.


Pour en savoir plus :

Muséum National d’Histoire Naturelle

Qu’est-ce qu’un arachnide ?

 

Propos recueillis par Leslie Anna

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s