Inutile, polluante et meurtrière : 3 raisons d’arrêter la paille en plastique

 

berries-2558_1920

Chaque jour, 8,8 millions de pailles sont utilisées et jetées en France… Un chiffre qui fait froid dans le dos quand on évalue leur utilité en comparaison aux dégâts qu’elles engendrent. Pouvons-nous nous passer des pailles en plastique ? La réponse est oui…

  1. Inutile

Les premières pailles auraient été inventées à l’époque sumérienne (IVe millénaire avant J.C) pour boire la bière contenue dans des immenses jarres ou des cruches. Si à cette époque, la paille se révélait d’une aide précieuse, voire indispensable, nous pouvons considérer que ce n’est plus le cas aujourd’hui avec l’avènement des contenants légers et transportables. Dans le cas où vous penseriez le contraire, il est tout à fait possible d’utiliser des pailles biodégradables.

Pour preuve, la chaîne de restaurants canadiens St-Hubert a récemment annoncé supprimer les pailles en plastique de ses établissements situés dans 3 provinces canadiennes dès la fin du mois d’août. Peu de temps après, c’est au tour de Starbucks, la chaîne de café américaine, de bannir la paille de ses 28 000 établissements présents au quatre coins du monde, et cela, d’ici 2020.

À plus grande échelle, des villes comme Seattle, Londres et dernièrement Paris ont annoncé éradiquer progressivement les pailles en plastique et vouloir inciter les entreprises privées à en faire de même. Ces décisions, qui révèlent une véritable prise de conscience commune et à grande échelle, montrent qu’il est tout à fait envisageable de se priver, à l’avenir, de cet objet superflu.

   2. Polluante

Constituées de dérivé de pétrole, de colorants et même de perturbateurs endocriniens, les pailles, utilisées en moyenne une seule fois et rarement recyclées, se retrouvent rapidement dans l’environnement. Actuellement, aucune paille ne s’est dégradée naturellement depuis la création des premiers matériaux plastiques dans les années 50. Elles sont actuellement le 9e type de déchets que l’on retrouve le plus dans les océans parmi les 8,8 millions de tonnes de plastique déversé chaque année ( résultat d’une étude de Jenna Jambeck, professeure en génie de l’environnement à l’Université de Géorgie, 2015).

 

La paille en quelques chiffres

   3. Meurtrière

Par leur petite taille, les pailles en plastique se retrouvent facilement hors des circuits de recyclage, causant par la suite de nombreux problèmes aux animaux sauvages. Toxique, elle est régulièrement ingérée par les organismes et les mammifères marins qui la confondent avec leur denrée. L’accumulation de plastique dans l’organisme crée un blocage des intestins et endommage les organes internes causant la mort de l’animal. Si vous avez encore besoin d’une raison valable, visionnez cette vidéo filmée par la biologiste américaine Christine Figgener au Costa Rica : cette dernière montre comment son équipe a dû retirer une paille solidement emboîtée dans les narines d’une tortue marine.


Comment agir  ?

  • Lors de votre commande, signalez directement au serveur que vous ne souhaitez pas de paille dans votre boisson.

Par Laslia D.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s